Limitation des fortes hausses de cotisation minimum de CFE

Les entreprises qui subissent en 2012 une forte hausse de leur cotisation minimum de CFE pourront bénéficier, sur décision des collectivités territoriales, d'une remise de leur cotisation.
Le Gouvernement a, dans un communiqué du 28 novembre, précisé comme suit la situation des redevables de la cotisation minimum en 2012 : dans les cas où la collectivité territoriale aura publiquement annoncé, avant le 15 décembre 2012, son intention d'adopter une délibération prenant en charge tout ou partie de la hausse de la cotisation minimum, des délais de paiement seront systématiquement accordés aux redevables pour la part excédant le montant de la cotisation minimum de 2011.
Une fois la délibération adoptée par la collectivité avant le 21 janvier 2013, le contribuable devra acquitter l'impôt restant dû, net de la remise votée par la collectivité.
Dans les cas où la collectivité concernée n'aura pas publiquement annoncé, avant le 15 décembre 2012, son intention d'adopter une délibération, la cotisation minimum restera due dans son intégralité au 15 décembre.
Si toutefois la collectivité décide ultérieurement de voter une remise sur la cotisation minimum 2012, la somme remise fera l'objet d'un remboursement au contribuable.
Dans tous les cas, des instructions ont été données aux services de la direction générale des finances publiques, en ce qui concerne l'échéance de paiement de la CFE au 15 décembre 2012, pour que des délais de paiement puissent être accordés aux professionnels qui le demandent, en fonction de leur capacité financière, notamment pour la part excédant le montant de la cotisation minimum de 2011.
Source : Communiqué gouvernemental du 28 novembre 2012